La Roste de la mariée

100 x  80 cm  /   39.4 x  31.5 in

100 x  80 cm  /   39.4 x  31.5 in

Série Coutumes d'autrefois.
La Roste de la mariée était apportée au petit matin dans la chambre nuptiale par les amis des époux. En guise de petit déjeuner énergétique ils offraient à la mariée un bol de vin chaud sucré et du pain grillé. Dans certains endroits de Gascogne ils y ajoutaient de l'eau de vie, voire une saucisse chaude que la mariée devait manger…
Le tableau représente les amis qui font irruption dans la chambre des jeunes époux pour apporter la Roste à la mariée. Les ombres portées utiles donnent du volume à la scène et rendent l’œuvre interactive en incitant le spectateur à imaginer ce qui est hors cadre.


 

Pique HO

Série Coutumes d'autrefois. Dans certains villages de Gascogne le Pique Ho se faisait la veille de Noël. Le soir venu, les écoliers passaient dans les maisons ayant eu une naissance dans l'année en chantant :Pique Ho Ho Ho… Pique le fou, la châtaigne fait du bien et les noix aussi. Les parents et grands parents encore tout fiers de cette naissance, lançaient alors des châtaignes et des noix, mais également des bonbons et des pièces qu'ils donnaient aux filles et aux tout petits à titre de discrimination positive. En effet ils ne participaient pas comme les autres à la mêlée furieuse pour remplir leur musette.
Si la famille avait été généreuse les gamins chantaient en désignant l'enfant: Droit droit comme le pistolet. Sinon ils hurlaient :Tordu tordu comme la queue du cochon. Ce qui était un mauvais présage pour le nouveau né.
Au premier plan une main féminine tend une pièce vers une fille qui ouvre sa musette, tandis qu'une autre envoie des noix et des châtaignes qui fusent d'une troisième, hors cadre.
Les ombres portées utiles permettent de mieux expliciter la scène.